Le subjonctif

Les pronoms indéfinis

Ou vlé wè mwen aprann kréyòl-la

(Tu veux que j’apprenne le créole)

Je veux que vous appreniez le créole. An vlé wè zot aprann krèyòl-la.
Il souhaite que tu apprennes pour que tu comprennes ce que les gens te disent ou de demandent.I anvi wè’w aprann pou ou pé konprann sa moun ka di’w ou mandé’w.
Si tu veux que je te comprenne bien, tu devras parler moins vite.Si ou vlé mwen konprann sa ou ka di, palé pli dousman.
Voulez vous qu’on vous achète le livre d’Assimil « le créole sans peine » ?Es zo vlé nou achtè ba zot liv-la « kréyòl tout moum » ékri ba Assimil ?
Ils veulent que nous leur disions où nous avons appris le créole.Yo vlé nou di yo ola nou té aprann palè kréyòl.
Il désire que je vienne tôt et que je retienne cette leçon.I vlé mwen vini bonnè è mwen pa dékonèt lison-la.
Il faut que je fasse attention quand je parle créole afin que je ne fasse pas de faute.Fo mwen mèt tèt an mwen égal a kò an mwen, si mwen vlé byen palé kréyòl-la.
Envoyez le pour qu’il aille chercher le pain !Voyé li chèché pen-la !
Nous avons envie qu’il allume la radio pour nous permettre d’écouter notre musique créole.Nou anvi li limé radio-la pou nou pé kouté è tann misik an nou.
Cela nous aidera beaucoup dans notre apprentissage.Sé kosé-lasa bon pou nou tann è pou nou aprann.

Grammaire

Le subjonctif

Le pronom « que » est généralement omis en créole :

Je veux que tu apprennes en classe :

An vlé wè’w aprann lè ou an léKol-la 

Nous pensons qu’il viendra :

Nou ka pansé i ké vini

Ici, il parle créole pour qu’on le comprenne :

Kotésit, i ka palé kréyòl pou moum konprann li 

Le subjonctif se forme aussi avec les prépositions « pour que, afin que »

Tes parents travaillent dur afin que tu puisses manger à ta faim :

Papa a’w è manman a’w ka tjwè kò a yo pou ou pé manjé vant a’w plen 

Pour que nous retenions cette leçon, nous devons bien réviser :

Pou nou té pa dékonèt lison-lasa, sé pa on sèl répété nou dwèt répété 

Les pronoms indéfinis

Personne, aucun : Pon moun, pon yonn

Aujourd’hui je n’ai vu personne :

Jodi-la an wè pon moun

Rien, rien d’autre, rien que: Pa dot, ahien, hak, anni

Il ne boit rien que du rhum : 

I ka bwè anni wonm

Chacun, chacun de nous, chacun de vous, chacun d’eux: Chak moun, nou chak, zo chak, yo chak

Chacun de nous peut faire un effort pour réussir:   

Nou chak dwèt fè on jès si nou vlé rivé chanjé lavi an nou

On, quelqu’un : Yo, on moun

On m’a dit que tu étais malade :

Yo di mwen ou té malad

Quelqu’un m’a dit que tu m’avais appelé : 

On moun di mwen ou té mandé mwen

Il y en a qui …., d’autre qui…… : Tini moun ki …..dót ki

Il y en a qui travaille et d’autres qui s’amusent : 

 Tini moun ki ka travay dót moun ki ka jwè

Autre, d’autre, un autre, les autres : Dòt, on nòt, lè zòt

Je viendrai un autre jour :

An ké vini on nòt jou

Quiconque, celui qui : Tala ki

Celui qui n’a pas appris à souffrir ne sait pas vivre :   

Tala ki pa aprann soufè pa sav viv

Certain : On pati, tini moun

Certain ne parle pas le créole :   

 Tini moun ki pa ka palé krèyòl

Quelques uns : Dé twa, tibren

Il y en a quelques-uns qui se cachent dans le mangier : 

 tini dé twa ziozio ki ka kachè an pié mango-la

Des gens : Moun

Des gens sont venus le chercher :

Moun vini chèché-li

Tout, tous : Tout moun, nou tout, zo tout, yo tout

Tous les gens attendent la paye de fin de mois : 

Tout moun ka atann pèy-la ki ké rivé lè moi-la ké bout

Plusieurs, beaucoup : Onlo

Vous en avez mangé beaucoup, beaucoup trop :  

Zot mangé onlo, sé pa manjé zot mangé

Exercices

9-1 Traduire en créole

– Veux tu que je te porte tes valises ?

– Nous ne souhaitons pas que vous arriviez trop tard pour la fête

– Sa sœur désire qu’il apprenne sa leçon par cœur

– Surtout, tu ne dis rien à maman !

– Ici, il parle créole pour qu’on le comprenne

– Certain pense que le créole est difficile à apprendre

9-2 Traduire et répondre aux questions suivantes

– Pourquoi, devras tu parler moins vite ?

– Pourquoi voulions nous qu’il allume la radio ?

– Pourquoi tes parents travaillent ils durement ?

– Que faut il que nous fassions pour retenir cette leçon ?

– Pourquoi faut il que je fasse attention quand je parlerai le créole ?

– Dans quel but parlez vous créole ?

Dicton créole de la leçon

Piman pa ka montré fós ay

– Littéralement: le piment ne montre pas sa force

– Traduction: Il faut se méfier de l’eau qui dort

Ban mwen konté li ba’w

Lyannaj kont pwofitasyon – Le collectif contre l’exploitation

Le 20 janvier 2009, Lyannaj kont pwofitasyon a déclenché une gréve générale pour :

  • réclamer une hausse du pouvoir d’achat des guadeloupéens,
  • lutter contre le processus de dépossession qui dure depuis des lustres en vue d’une réappropriation de la Guadeloupe.
  • Des mouvements identiques ont lieu en Matinique, Guyane et à la Réunion.

Que dit le guadeloupéen après 60 ans de départementalisation :

Ka moun gwadloup ka di alè : tini twop pwofitasyon. La gwadloup sé tan nou,la gwadloup a pa tayo. Yo pé ké fè tou sa yo vlé adan péyi an nou.

Que voit le guadeloupéen après 60 ans de départementalisation :

Ka moun gwadeloup ka wè jodi-la è poukisa kolé a yo ka levé:

  • Un coût de la vie exorbitant en raison de la situation de monopole dont bénéficient les groupes d’importation (Socatra) et de distribution (Sara) apparteneant pour la quasi-totalité aux mêmes familles de « blancs créoles » qui tiennent l’ensemble de l’économie antillaise.
  • 40% des jeunes de moins de 30 ans sont au chômage. Trop de jeunes diplômés sont également au chômage. 8% de la population touchent le RMI et 12,5% vivent sous le seuil de pauvreté. – Un produit intérieur brut inférieur de 67% à la moyenne européenne. Un revenu par habitant très inférieur à la moyenne nationale.
  • Les postes de cadres dans les entreprises sont occupés principalement par les métropolitains. Il en est de même dans la haute administration où il y a rarement de guadeloupéens « noirs ».
  • Des dispositifs d’exonérations et d’allègements fiscaux et sociaux qui ne contribuent qu’à enrichir quelques grosses fortunes locales tout en continuant à creuser les inégalités. Ainsi la défiscalisation en matière de logement de 230 millions d’euros en 2008, a eu pour effet pervers de mettre en panne la construction de logements sociaux au profit du logements libres (qui trouvent de moins en moins de locataires en raison des loyers élevés) et de renchérir les prix des terrains.
  • Une tutelle coloniale qui maintient l’ile dans l’irresponsabilité et la dépendance. Une caste qui détient le pouvoir économique et en abuse.

Oui la vie en Guadeloupe est très chère. Les produits sont importés et les prix des produits locaux sont quasiment alignés sur ceux des produits importés de France. Compte tenu du monopole, aucun effort n’a été accompli pour envisager de réduire l’impact des coûts de transport par des achats aux pays voisins aussi bien que les marges bénéficiaires injustifiées de la distribution.

Cette crise illustre un réveil historique, identitaire de la société civile guadeloupéenne qui bouscule l’échiquier politique.Lyannaj kont pwofitasyon a mis le doigt sur des plaies qu’il faudra vite soigner afin de ne pas gangrener l’économie et la société guadeloupéennes. Il appartient à l’état d’une part, via l’Autorité de la Concurrence, de valider les prix de détail administrés et d’autre part de remédier aux injustices sociales ignorées jusqu’alors.

É si ou té kouté chanté lasa pou tann tibren kréyòl
Et si vous écoutiez ce groupe pour la sonorité du créole

Accéder aux textes du groupe  DELGRES

avec leur traduction en français.


Praesent quis id, ipsum non ut nec tristique leo mi, amet,